GEEK :

pièce de théâtre geek, comédie interactive

Une comédie romantique 

De : Maxime Minault

Mise en scène : Renato Ribeiro

Production La Grande Poste

Durée : 1h10

Lumières : Pierre Minault

Création sonore : Sébastien Tandrya

Création visuel : Et Voilà Prod!

Synopsis

Select player !

Player 1 : Mathieu est tiraillé entre sa nouvelle copine et son meilleur ami de toujours.

Player 2 : Lucie vient s’installer chez son nouveau petit ami Mathieu.

Player 3 : Ernest, amoureux de Lucie depuis le lycée, vit chez son ami Mathieu depuis qu’il a perdu son emploi et sa femme.

Choisissez votre personnage et influencez le cours de cette comédie interactive aux multiples trajectoires.

Ready ?

Go !

Les acteurs

Léna De Saint Riquier

Lucie

Titulaire d’une licence de lettres modernes et d’une licence de cinéma, Léna intègre la classe d’Arts de la Scène du Conservatoire du 9e arrondissement de Paris où elle se forme à l’expression scénique, à la danse et au chant sous la direction de Manon Landowski. Elle peaufine ensuite l’expression théâtrale au sein de la classe libre du Studio Muller (Paris 13e), enrichit son répertoire vocal aux côtés de Vincent Heden et s’initie à l’opérette auprès de Claudia Mauro. Artiste pluridisciplinaire, Léna participe à plusieurs comédies musicales jeune public tels que Le petit chaperon rouge ou encore Alice au pays des merveilles pour lesquelles elle interprète le personnage éponyme. Elle joue également dans Don Juane, adaptation féminisée du Don Juan de Molière (festival Off d’Avignon et plusieurs salles parisiennes).,Enfin, Léna prête régulièrement sa voix, que ce soit pour des jouets de la marque VTech Electronics ou pour diverses vidéos publicitaires.

Gégoire Gougeon

Matthieu

Il s’est formé au Conservatoire du Mans ainsi qu’à L’Institut des Arts de Diffusion (Belgique). Dès sa sortie en 2015, il participe à la création de Et dans le trou de mon cœur le monde entier de Stanislas Cotton mis en scène par Bruno Bonjean. Il est aussi un des comédiens du spectacle Ce soir qui penche mis en scène par Fany Germond. Leur collaboration se poursuit pour la seconde mise en scène de Fany Germond de la pièce Pollock de Fabrice Melquiot. Il a également travaillé sur plusieurs courts métrages de fictions et a, plus récemment, participé au long métrage de Jalil Lespert Le Dindon et sur la nouvelle série M6 Toi toi mon Toit. Il est aussi trompettiste et magic

Maxime Minault

Ernest

Maxime Minault, curieux de nature, s’est intéressé à de nombreux domaines des sciences et des arts suivant, par exemple, des études d’ingénieur avant de s’immerger dans le théâtre et de suivre les cours Florent à Paris. Une fois ceux-ci terminés, il a obtenu ses premiers rôles au théâtre dans une adaptation d’Un Ut de poitrine de Labiche mis en scène par Rémy Larrose et dans Les Chroniques du canal d’Aubervilliers un drame contemporain racontant le quotidien des sans-abris. Il a également participé à la création de la société de production Créo films qui s’est spécialisé dans les films institutionnels. Au sein de cette petite société débutante où tout le monde fait tout les métiers, il a ainsi pu s’essayer à l’écriture, à la réalisation ou à la direction de projet. Il est ensuite revenu à Bordeaux, dans sa région natale, depuis deux ans pour occuper la place de directeur artistique d’un nouveau lieu culturel multiforme nommé La grande poste qui convient bien à son tempérame

Les acteurs en alternance

Louise Cassin

Lucie

Comédienne et metteuse en scène, diplômée du cours Florent en 2016, Louise participe à de nombreux projets de la compagnie des Polisseurs d’étoiles, dont une revisite de « Tailleur pour dames » de Georges Feydeau qui lui vaudra une nomination « meilleur comédienne dans un second rôle » au p’tits Molière d’Avignon 2019. Elle joue sous la direction de Camille Saintagne dans « la république du Bonheur ». Elle rejoint l’équipe de Louise Robert dans «
Pardonne moi de me trahir » ou elle y incarne le rôle principal. Curieuse, elle s’essaie au nouveau format théâtral et intègre l’expérience immersive Casa de Papel, produit par Fever et Netflix. En parallèle elle intègre un studio de doublage qui lui permet de prêter sa voix à plusieurs personnages de séries et donne des cours de théâtre dans une école pour adulte amateur.

Romain Pirosa

Matthieu

Il arrive à Paris en 2015 et intègre l’académie Oscar Sisto pour un an avant de rentrer au conservatoire du 15eme arrondissement et y finir son cycle. Entre temps, il décrochera plusieurs pièces tels que  » Nature morte dans un fossé » de Fausto Paravidino qu’il jouera au théâtre des abbesses puis à son premier Festival d’Avignon. Mais aussi plusieurs création tels que  » apparences et vérités », « 46 miettes » ou « le baiser inattendu ».
En parallèles, il s’exerce aussi face camera et fera des publicités sous la direction du réalisateur Bruno Aveillant et Karim Oualet, ainsi que plusieurs courts métrage. Il tourne aussi dans une Web série,  » les chroniques de Gliwensbourg », réalisé par Émilie Tommasi, et qui va remporter plus d’une centaines de prix à travers les festivals du mondes entier dont 3 pour « meilleur casting » . Le tournage pour la première saison est toujours en cours !
Il s’exerca aussi au théâtre immersif et rejoint le spectacle immersif « casa de papel » produit par Netflix et Fever.

Loïc Lacoua

Ernest

Il s’installe à Paris en 2011 où il intègre le Laboratoire de L’acteur, il y sera coaché par Hélène Zidi pendant deux ans. Depuis Loïc apparaît aux génériques de nombreux courts métrages et notamment dans « Rikishi » réalisé par Julien Ménanteau pour lequel il obtient un prix d’interprétation. Il joue dans une dizaine de pièces de théâtre, il incarne notamment Sganarelle dans « Le médecin malgré lui » de Molière ou encore Maître Bridaine dans « On ne badine pas avec l’amour » d’Alfred de Musset, ou encore Adrien dans « Cravate Club » de Fabrice Roger Lacan. On le remarque aussi dans quelques séries TV telles que « Le bureau des légendes », « Made in Groland », « Soda » ou encore  » En famille » et dans deux longs métrages :  » Dix jours sans maman » de Ludovic Bernard et « La belle époque » de Nicolas Bedos.

La pièce en images

Articles récents